Bataille De Jeu En Ligne Pour Bwin.Party

Russell Potvin, 25 Mai 2015
Bataille De Jeu En Ligne Pour Bwin.Party

La société de jeu en ligne 888 Holdings fait une course pour acheter Bwin.Party Digital Entertainment, la société de jeu en ligne basée à Gibraltar. Il y a des informations qui indiquent que Amaya, la plus grande société dans le monde de jeu en ligne cotée en bourse, rejoins GVC Holdings pour essayer d'acheter Bwin.Party. Playtech, le développeur de logiciel de jeu, n'est pas encore apparu comme un acheteur potentiel, mais a montré un intérêt dans Bwin.Party dans le passé.

La vente de Bwin.Party peut encore être annulée, mais les négociations pour cette entreprise ont atteint leur stade le plus élevé depuis que le responsable Jason Ader de SpringOwl Asset Management a conclu un accord avec Bwin.Party l'année dernière qui semblait mettre la société en jeu. Les détails sur cette offre ne sont pas divulgués et restent troubles.

Un achat de Bwin.Party serait un grand moment dans l'industrie du jeu en ligne. Bwin.Party a été crée en 2011, combinant les paris sportifs de Bwin et les offres de casino et de poker en ligne en ligne de PartyGaming. Avant de quitter le marché américain en 2006, PartyGaming était l'entreprise de jeux en ligne la plus cotée dans le monde.

Ce qui rend Bwin.Party précieuse pour d'autres sociétés de jeu en ligne aujourd'hui, est son activité de paris sportifs. Bet365 de Denise Coates est la plus grande société de paris sportifs en ligne du monde, mais les activités de paris sportifs de Bwin se placent deuxième. Les paris sportifs de Bwin en Europe pourraient être plus importants que Bet365.

Amaya, 888 et Playtech ont travaillé dur pour devenir de grandes sociétés de paris sportifs en ligne. Pour toute entreprise de jeu en ligne à la recherche d'une entreprise de paris sportifs, l'achat Bwin serait le moyen le plus rapide de bien se placer.

Amaya auraient fait une offre avec GVC en créant une société intermédiaire contrôlée par GVC qui détiendraient la majorité des actifs de Bwin.Party. Il existe un précédent pour un tel partenariat. GVC, qui se concentre sur les marchés dits gris, a fait équipe avec le bookmaker britannique William Hill en 2013 pour acheter Sportingbet pour 850 millions de dollars. William Hill a pris les opérations de jeux en ligne de Sportingbet en Australie et en Espagne; GVC a pris les affaires de Sportingbet dans les marchés non réglementés. Bwin.Party prévoit d'accueillir sa réunion annuelle des actionnaires à Gibraltar jeudi prochain.