Calvin Arye Pourrait Être Extradé Vers Les États-Unis

Russell Potvin, 24 Oct. 2014
Extradition De Calvin Arye

Avoir enfreint la Loi "Wire Act" de 2005 à 2012 est la principale effraction qui pourrait provoquer l'extradition vers les États-Unis de Calvin Arye.

Calvin Arye est connu pour être le créateur de la marque Bodog, et il a toujours été un peu franc-parler quand il s'agit de la politique américaine en dépit d'être du Canada. Maintenant, il est la cible d'un procureur fédéral du Maryland qui cherche à le faire extrader vers les États-Unis pour des accusations de violation de la loi "Wire Act" et des activités de blanchiment d'argent.

La loi sur les transferts d'argent était à l'origine un projet de loi mis en place dans les années 1960 pour aider les procureurs à condamner les activités de paris sportifs de la mafia qui utilisaient des lignes téléphoniques pour placer des paris. En termes modernes, elle a été utilisée comme une excuse pour condamner n'importe quel type de pari, bien qu'une récente décision du Département De La Justice a déclaré qu'elle ne s'applique qu'aux paris sportifs. Que ce soit vrai ou non, la loi est toujours appliquée, et c'est pourquoi Arye fait face à ces accusations pour avoir accepter des paris sportifs entre 2005 et 2012 sur internet.

Il a été inculpé en 2012 pour ces faits. Quelques autres Canadiens ont également été inculpés notamment Derrick Maloney qui est un homme d'affaire dans les médias, James Philip, qui est comptable et David Ferguson, qui était le chef de eCommerce pour Bodog. Dans l'ensemble, tous ces actes d'accusation sont en relation avec les opérations de Bodog.

C'est vraiment peu probable que Arye soit extradé de sitôt, voire jamais. Il vit à Antigua, et ils n'ont pas de traité d'extradition avec les États-Unis. En fait, ils sont dans un conflit majeur avec les États-Unis qui détruisent leurs activités de jeu en ligne, il est donc peu probable qu'ils obtiendront n'importe quoi sur ce front. Calvin Arye fait bien savoir qu'il ne se cache pas et qu'il n'est pas difficile à trouver. Dans cette perspective, les procureurs ont reconnu combien il est peu probable d'obtenir Arye sur le sol américain pour l'arrêter, ils ont eux-mêmes suggéré que l'affaire soit mis en attente jusqu'à nouvel ordre à déterminer. Nous sommes sûrs que les contribuables américains sont ravis de l'utilisation efficace des recettes publiques sur toute cette affaire.